Bannière
Bannière

Agro-business : Alida Ahouandjinou et la société DETAREN, une histoire de passion

Agro-business : Alida Ahouandjinou et la société DETAREN, une histoire de passion

Si la question de la présence des femmes dans le monde des affaires ne se pose plus c’est surement parce que de jeunes leaders ont su bousculer les habitudes et l’ordre établi. Au nombre de ces décideurs du 21 siècle figure une amazone des temps moderne qui accomplit, loin des projecteurs de grandes choses à la tête de la société DETAREN, spécialisée dans la transformation des plantes aromatique et médicinale en huiles essentielles et produits dérivés. Avec trente printemps au compteur, Alida Oswalde AHOUANDJINOU a sur ses épaules une expérience qui mérite qu’on s’y attarde.

 Aux âmes bien nées la valeur n’attend point le nombre des années. Cette pensée traduit avec élégance le parcours de cette entrepreneure de 30 ans qui s’illustre dans le monde des affaires au bénin et dont le nom revient dans le débat sur les élites africaines qui se démarquent depuis quelques années. Directrice Générale de la société DETAREN, premier producteur en Afrique de l’ouest des huiles essentielles et produits dérivés, elle a fait ses armes aux côtés de son père Nicolas AHOUANDJINOU qui a créé cette société vieille de plusieurs décennies et dont la réputation est aujourd’hui mondiale. Très active et présente aux grands rendez-vous sur le leadership et l’entreprenariat féminin, cette amazone des temps modernes allie à la perfection rigueur et souplesse. D’ailleurs l’un de ses proches collaborateurs confie : « Elle a toujours su nous amener à dépasser nos limites. Parfois nous ne nous rendons même pas compte de cela ». Quand il lui arrive de se relâcher et de parler de son parcours, c’est avec le sourire aux lèvres et l’air innocent qu’elle affirme : « il m’arrive aussi d’être surprise de ce qui a été fait en douze ans seulement. Les choses n’ont pas été toujours faciles et c’est surement cette complexité qui apporte le réconfort moral qui accompagne le succès ». La jeune entrepreneure très vite se rattrape et précise : « la route est encore longue et nous ne dormirons pas sur de petits succès ». Le ton est ferme et rempli d’humilité avec au coin des lèvres, ce sourire qui jamais ne la quitte.

Des qualités d’entrepreneure rompue à la tâche

Une vie de couple apaisée qui contraste même parfois un peu avec l’agilité et la présence sur tous les fronts de cette patronne d’entreprise. Le secret de cette combinaison heureuse tient de trois points importants, se plait à insister Alida AHOUANDJINOU : « Quand en dépit de vos multiples engagements vous n’oubliez pas ce qui est important pour votre famille, elle vous le rend en retour. Il faut garder constamment à l’esprit que rien ne remplace la famille parce que tout succès a un point de départ et un point d’arrivée. Nos proches sont en amont et en aval de cette quête ». Une philosophie de vie à travers laquelle elle se définit. Détentrice d’un diplôme en Biotechnologie Alimentaire, la numéro 1 du groupe DETAREN est aussi présidente de l’ONG PAWARA qui œuvre pour la protection de l’environnement, pour la solidarité et pour le développement durable. Elle est également membre influente du réseau African Women Entreprenariat Ship Programm (AWEP). Ce cercle très prisé par les femmes managers est aujourd’hui au Bénin la quête de toutes les jeunes leaders. En effet, l’AWEP est une initiative de la démocrate Hilary Clinton qui consiste à sélectionner chaque année dans tous les pays africains une femme entrepreneure pour participer à une immersion dans le monde entrepreneurial américain. C’est dire à quel point ce creuset peut être convoité.

Un agenda international très chargé   

Loin de la pression de la vie en entreprise, des réunions tous azimuts, de la veille concurrentielle et de la course à l’innovation, Alida AHOUANDJINOU se donne du temps pour renforcer ses compétences. Entre sa soif d’offrir le meilleur à sa clientèle et son désir personnel d’être à la hauteur des exigences de l’évolution technologique, un mot revient sans répit : formation. formation.ent sans répit : rcer ses compétences; l’e année dans tous les pays africains une femme entrepreneure Ce besoin légitime a d’ailleurs justifié sa participation il y a quelques jours à la grande rencontre d’échanges tenue en Guinée-Conakry sur les techniques innovantes du commerce en ligne. Une initiative du Fonds Economique Islamique mondial. A ce rendez-vous avec la crème des jeunes entrepreneures africaines, Alida AHOUANDJINOU, porte-parole des participantes, s’est adressée au monde des affaires : « Entreprendre c’est comprendre jusqu’où il faut aller dans la détermination de réussir. Nous le savons toutes, et nos pays de provenance expriment bien la conscience que nous avons des énormes avantages d’aller au rythme du progrès » va marteler l’amazone béninoise. Devant un public sidéré par l’expérience et le parcours plutôt élogieux de la jeune manager, il a été question de l’Afrique qui entreprend et qui gagne. Sur la question des obstacles qui jalonnent le chemin de la réussite, la présidente de l’ONG PAWARA aborde les choses avec conviction :

« Posons-nous, chaque fois que nous sommes devant un obstacle, la question de savoir le type d’entrepreneur que nous sommes. Avons-nous envie d’être de ceux qui osent l’avenir ? Où souhaitons-nous simplement voir les autres accomplir nos rêves ? ».

Pour Alida AHOUANDJINOU le monde est un champ d’opportunités qu’il faut savoir saisir. Pour le reste, complète la directrice de DETAREN : « il faut toujours viser la lune car même en cas d’échec vous atterrissez dans les étoiles ».

Franck Zingbè

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.