Bannière
Bannière

Congo: Pointe-Noire accueille la première édition du Festival de musique Béembée

Congo: Pointe-Noire accueille la première édition du Festival de musique Béembée

Du 26 au 27 août prochain à Pointe-Noire, capitale économique du Congo-Brazzaville, aura lieu la première édition du festival de musique Béembée ( Fesmub). Le promoteur de l’évènement revient sur les motivations de ce festival qui est une première dans le département.

« Un peuple sans culture est un peuple sans identité », belle paraphrase d’Aimé Césaire dont Ghislain Lolaka, le promoteur du festival de musique Béembée, fait usage pour expliquer l’une des motivations pour organiser cette grande fête de la musique Béembée. C’est dans le souci de promouvoir, diffuser hors des frontières de Mouyondzi ce genre musical que les artistes Béembés devront exécuter des prestations pendant les deux jours de festival.

Ce festival du Mountouta appelé communément « Kibur’kiri » sera un moyen énorme de communication pour ces artistes qui généralement évoluent dans un milieu très restreint bien que la musique Béémbée soit de nos jours l’une des rares musiques traditionnelles appréciée au niveau national.

Situé dans le sud-ouest du Congo Brazzaville, le district de Mouyondzi est le berceau de la musique béémbée,une musique qui a été mise en valeur par le groupe TH Musica à la fin des années 90 avant que Djo Mambou et son groupe Kilomb’kia Mpala ne prennent la relève.

De nos jours, on comptabilise une multitude de groupes et artistes qui font le bonheur des adeptes de cette musique.Pour Ghislain Lolaka, « les artistes Béembés souffrent des mêmes maux que ceux du Ndombolo,à savoir la peste qu’est la piraterie,parfois cautionnée par eux-mêmes à cause du laxisme des ceux qui sont censés protéger la culture congolaise ».

L’équipe organisatrice du festival que coordonne Ghislain Lolaka a établi un planning bien défini dont la première étape est la communication autour du festival et la deuxième, un appel aux dons et la recherche des partenaires et sponsors.

« 30 % du budget du festival est apporté par l’organisation et le reste viendra des donateurs privés,sponsors etc » souligne Ghislain Lolaka qui remercie le premier donateur qui a été le producteur de musique Cyriaque Basssoka. « Je suis flatté de voir un fils du pool être le premier donateur du festival de musique Béembée, cela montre à quel point cette musique va bien au-delà de Mouyondzi… ».

 

Afrikatv

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.