Bannière
Bannière

Bénin : L’assemblée Nationale veut faire la lumière sur le dossier « Maria Gléta »

Bénin : L’assemblée Nationale veut faire la lumière sur le dossier « Maria Gléta »

En plénière au Palais des Gouverneurs à Porto-Novo, les députés de la 7 ème législature ont accèdé à une demande de mise sur pied d’une commission d’enquête relative au projet de construction de la centrale énergétique  de Maria Gletta.

 

Pour la énième fois, Le dossier de la centrale électrique de Maria-Gléta s’invite dans les débats à l’Assemblée Nationale. Cet investissement censé résoudre une fois pour toute le problème de déficit énergétique s’est révélé être un gâchis. Plusieurs millions de francs ont été engloutis dans ce projet sous le régimé Yayi sans aucun effet. Et ce sont des cadres béninois qui sont au Coeur de ce scandale. Le Parlement entend désormais jouer sa partition pour que le dossier connaisse un aboutissement heureux.

Qu’il vous souvienne, un agent de Nangbéto, membre de la commission de pilotage mise en place autrefois par le ministère de l’énergie avait livré dans les colonnes de « Matin libre » le 18 janvier 2017 toute la vérité sur la centrale électrique de Maria-Gléta.

Le présent document va rappeler les grandes lignes du processus de construction de la Centrale de Maria Gléta, appelée aussi Centrale CAI, CAI étant le sigle de la société qui a fourni et a installé les équipements de ladite Centrale. Les détails de dates vont manquer dans ce document puisque les faits remontent au début du premier mandat de l’Ex-Chef d’Etat, son Excellence BoniYayi qui a voulu trouver une solution à l’insuffisance de l’énergie électrique après la crise énergétique de 1998 qui a négativement marqué le développement économique du BÉNIN sur une longue période.

La réponse de la CEB pour juguler cette crise énergétique de 1998 a été l’acquisition de deux TAG (Turbines à gaz en cycle ouvert), Centrales thermiques de 20MW utilisant les moteurs aéro-dérivatifs, moteur d’avion. C’était la première utilisation par la CEB au Bénin et au Togo de cette nouvelle technologie pour produire l’énergie électrique. Et Monsieur SESSOU K Ferdinand a été le premier responsable de ladite Centrale installée à Vêdoko (Cotonou).

Une commission  a été mise sur pied au Ministère ayant en charge l’énergie. Cette commission est composée d’agents de plusieurs ministères impliqués dans l’achat des machines en plus de  deux structures : la SBEE, la CEB pour les personnes ressources en tant que techniciens représentées respectivement par Messieurs :

– AGBOGNIHOUE Paul (SBEE), Directeurs des Études et Planification,
– SESSOU K. Ferdinand (CEB), premier responsable de la Centrale de production de l’énergie électrique avec une TAG (Turbine à gaz en cycle ouvert). Aujourd’hui, il occupe le poste de Directeur de la Centrale Hydroélectrique de Nangbéto.

Cette commission dans un premier temps est présidée par M. Godefroid Tchékété, conseiller du Chef de l’Etat à l’énergie, il a été remplacé après par M. AGBO Justin par le ministère de l’Energie. Entre-temps Monsieur Godefroid Tchékétéa été nommé Directeur Général de la SBEE sans se déconnecter de la gestion du Dossier.

Cette commission a été chargée de prospecter en urgence le marché international pour trouver un fournisseur de Centrale Turbine à gaz parce que l’Ex Chef de l’Etat a promis au peuple béninois de résoudre dans un délai de trois mois l’insuffisance de l’énergie électrique.

Après des infructueuses recherchées sur l’internet et par des appels téléphoniques à des personnes de groupes industriels, une consultation a été faite auprès des sociétés béninoises reconnues dans le secteur de l’énergie électrique. Trois offres ont été reçues au ministère chargé de l’énergie : deux offres de vingt à quarante groupes électrogènes diesel de puissance variant de 01MW à 02MW en plus d’une offre d’un fournisseur américain de Californie (PDG de Cai) proposant des turbines à gaz. Devant les difficultés de faisabilité pour utiliser 20 à 40 groupes diesel, le choix du fournisseur de la Californie a été retenu et ce dernier a été invité par le ministère en charge de l’énergie pour une interview.

Cette interview dirigée par M.Godefroid Tchékété, Conseiller du Président, a été faite avec les membres techniciens en plus d’autres personnes de la commission. À la fin de l’interview, les techniciens de la commission ont décidé d’aller vérifier à l’usine en Californie les informations données par le PDG de Cai, surtout pour ce qui concerne l’état neuf des équipements à fournir. Malheureusement pour cette mission, le technicien, premier responsable de la TAG de la CEB au Bénin, M. SESSOU K. Ferdinand a été écarté de cette mission qui a été faite par Messieurs Godefroid Tchékété et AGBOGNIHOUE Paul.

Cette mission a duré une semaine. Avant leur retour de cette mission, Monsieur SESSOU K. Ferdinand a déposé au Ministère en charge de l’énergie un document de recherche et de calculs de rendement relatifs au type de machine LM1500 de marque General Electric que le PDG de Cai prétendait fournir.

Les recherches sur le réseau Internet montrent que lesdites machines proposées provenaient des avions déposés dans les années 1960 donc elles ne sont pas neuves.

Les calculs de rendement démontraient que ces machines ont une consommation exagérée : 0,355 litres/kWh contre 0,29 litres/kWh pour la machine de la CEB. Après c’est en terme de coût que la différence s’explique, si le litre de jet A1, fuel utilisé par lesdites machines, coûte 760FCFA/litre, le kWh produit par les machines de Cai va coûter 49,4FCFA plus cher que le kWh produit par la machine de la CEB.

Avec les rumeurs persistantes dans la presse nationale, le ministère en charge de l’énergie a organisé une rencontre avec des cadres des ministères impliqués dans le processus d’achat desdites machines, de l’Ambassadrice des USA près du Bénin et le PDG de Cai accompagné de ses experts. À cette rencontre, deux questions furent posées aux membres de la commission qui avait été élargie à d’autres agents des ministères impliqués. Les questions sont les suivantes :

1- les machines sont-elles neuves?
2- les machines peuvent-elles bien tourner?

Pour sa part, M. SESSOU K. Ferdinand a répondu pour dire que les machines n’étaient par neuves et elles vont tourner avec un mauvais rendement qui les rendraient inefficaces, d’autre part il a signalé qu’il se posera des problèmes de pièces de rechange pour leur utilisation à long terme.

La parole fut adressée au PDG de Cai qui a reconnu que les machines qu’il va livrer sont des machines « refurbished », c’est-à-dire des machines remises à leur potentiel pouvant encore fournir du service dans leur capacité normale. Pour les problèmes de pièces, il a garanti les fournir. Pour ce qui concerne le mauvais rendement, le PDG de Cai a rappelé qu’il a confiance en ces machines et qu’il est d’accord pour une pénalité si la consommation par kWh dépasserait ce qui est signalé dans le contrat.

L’Ambassadrice des USA a aussi pris la parole pour dire qu’elle a reconnu le sérieux de la société Cai et qu’elle veillera pour un bon aboutissement dudit projet des 80MW.

Quelques autres difficultés qui ont marqué ce projet de la Centrale de 80MW :

– le processus de réalisation de la Centrale a longtemps traîné parce qu’il y a eu des blocages de la part du PDG de Cai pour lui faire accepter un contrat d’assurance pour la sécurité sur le chantier.
– le PDG a voulu plusieurs fois réviser la configuration technique de la Centrale pendant l’exécution du marché.
– la part caution de Cai a été difficilement mise en place.
– une réception à l’usine de Cai a été marquée par un refus de recevabilité à cause d’un constat de traces d’usure majeure sur l’entrée d’admission d’air d’une des machines. Finalement, une conférence par téléphone avec un partenaire de General Electric qui a certifié que ces traces d’usure peuvent occasionnellement se produire parce la tolérance à cette partie de ce type de machine n’est pas exigeante, il a produit un certificat pour signifier que cela est sans importance sur le fonctionnement futur de ladite machine.
– un auxiliaire d’une machine s’est explosé projetant des projectiles qui ont causé des blessures graves d’un expert de Cai pendant les essais pour la réception provisoire par une grande commission représentée par plusieurs ministères. Au lieu de 18 mois, la Centrale a été mise en place cinq (5) ans après à la suite des ménages de l’ancien Président qui n’avait pas hésité à menacer d’assigner en justice le fournisseur. Les nouveaux Ambassadeurs : Mr NIGHT, Mr MICKEL, successeurs de Mme Galeta BROWN (paix à son âme), ont usé de leurs possibilités pour l’achèvement de l’usine. Selon lui, l’ancien Ministre Spero MENSAH avait désapprouvé le choix technique  basé uniquement sur le jet A1 et le gaz (ignorant le fuel) et l’a notifié à Monsieur Godefroid Tchékétépendant que ce dernier était en mission en Californie.

 

Franck Zingbè

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.