Bannière
Bannière

Bénin/ Société : Dieu ! La marque déposée d’un commerce florissant

Bénin/ Société : Dieu ! La marque déposée d’un commerce florissant

Le Bénin, conformément à sa constitution est un état laïc. Mais la floraison des églises dont personne ne maîtrise leurs provenances sur le territoire, notamment dans les grandes villes devrait relancer le débat sur les limites acceptables de cette laïcité que nous savons chère à ce pays.

 

Après le sexe et la drogue, ce qui se vend le mieux, c’est Dieu. Nous le savons, cette affirmation peut être horrifiante aux oreilles des puritains, mais il n’en demeure pas moins que les faits que nous nous apprêtons à  décrier le prouvent aisément.

Dans le domaine du marketing, on reconnait qu’un secteur est florissant lorsqu’il compte un nombre important de commerçants ou d’acteurs, ce qui impliquent forcément une amélioration du niveau de vie de ces derniers. Constatons ensemble que dans Cotonou et environ, des églises de tous genres et de toutes confessions poussent comme de la  mauvaise herbe. Chaque rue a désormais sa petite église, et c’est même devenu une concurrence.

Les décorations (internes surtout) sont poussées à l’extrême pour ne laisser personne indifférent, et en la matière les portes sont laissées grandement ouvertes afin que chaque passant puisse juger de la qualité du produit vendu. Et mieux, c’est à  qui fait le plus de bruit que reviendra le plus de clients. Dieu, est pour ainsi dire devenu la marque déposée d’un business de charlatans parfaitement avisés de la soif de repentance ou du paradis de citoyen ignorants et ou innocents.

Le commerce de Dieu marche et c’est un fait ! Cela se justifie par la multiplicité d’abord des pasteurs eux-mêmes, ensuite des chapelles en passant par toutes les organisations construites autour de ces ‟maisons de Dieu”, vu qu’un seul pasteur se retrouve souvent avec plusieurs églises à gérer. Il faut bien multiplier les gains, ainsi penserait un honnête commerçant. Et désormais, ces « serviteurs de Dieu  » roulent dans de grosses voitures cylindrées, s’habillent chez les grandes marques de vêtements, mangent dans les restaurants les plus chers et dorment dans des maisons de luxe ! Et pendant ce temps, les fidèles pour la majorité des femmes aveuglés par leur peur de Dieu et leur espérance du paradis s’appauvrissent. Normal, car on leur apprend tous les jours de culte que « le royaume de Dieu appartient aux plus pauvres ». Mais est-ce là le sens véritable du verset ?

 

Bonheur Koyidé

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.