Bannière
Bannière

La Chronique de Martin Mbita Réseaux sociaux : Dénonciation et règlement de compte, y’en a marre !

La Chronique de Martin Mbita Réseaux sociaux : Dénonciation et règlement de compte, y’en a marre !

Martin Mbita est un journaliste originaire du Cameroun et vivant en France. Diplômé en journalisme, il est lauréat du «Prix d’excellence en communication» de l’Union Catholique Internationale de la Presse (UCIP ) 1998. C’est également l’un des pionniers de la chaîne de télévision Ubiznews diffusée en Afrique et en France. Chaque vendredi, pour <<Le Grand Angle>>, il commente depuis Paris (France) un fait marquant de l’actualité internationale. Un bloc-notes subjectif et libre.

 

Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn … les réseaux sociaux se développent à une vitesse vertigineuse. Personnalités politiques, commerçants, hommes d’affaires, magistrats, ménagères, coiffeurs, personne lambda… n’hésitent pas à s’en accommoder pour communiquer.

Mais si dans les métiers cités, certains en font bon usage, d’autres l’utilisent pour des règlements de compte. Lorsqu’ils créaient ces réseaux sociaux, Marc Zuckerberg (Facebook), Jack Dorsey, Evan Williams, Noah Glass, Biz Stone (Twitter), Kevin Systrom et Mike Krieger (Instagram), Reid Hoffman, Allen Blue, Jean-Luc Vaillant (LinkedIn), ces développeurs d’applications avaient-ils un seul instant penser aux dérives qu’engendreraient ces outils censés mettre des personnes en relation ?

Si pour LinkedIn, afin d’établir une connexion avec un autre utilisateur comme l’indiquent les auteurs Alain Lefebvre et François Lienart dans <<Le Miroir brisé des réseaux sociaux>> il faut pouvoir justifier de sa demande à travers plusieurs contraintes dont sa profession, connaître l’e-mail de la personne sinon la demande n’est pas envoyée, avec Facebook, pas besoin de toutes ces informations. La demande est envoyée sans avoir de barrières à franchir. Mais la personne est libre de l’accepter ou pas. Avec Twitter on constate encore plus de relâchement. Vous pouvez suivre une personne sans forcément être amie avec elle, et qui peut également vous bloquer.

Mais le réseau social qui s’est le plus illustré dans les dérives est Facebook : parce que le plus facile à utiliser , celui qui revendique près de  1,86 milliard d’utilisateurs à travers le monde.

Des jeunes qui filment leur suicide en direct, des personnes qui postent leurs ébats, ceux qui exposent leur fortune ou exploit, d’autres qui règlent leurs comptes, tout y passe. Et tout le monde en est victime. Et les Africains en ont fait leur sport favori. Facebook par exemple est devenu un ring, où des utilisateurs se donnent des coups sans en mesurer les conséquences. Qui sont les femmes les plus belles d’Afrique ? Qui sont les plus beaux ? Abidjan est plus belle que Yaoundé ; Dakar meilleure que Bamako ; Il fait beau vivre à Conakry qu’à Cotonou, les Congolais de Brazzaville sont meilleurs que ceux de Kinshasa, pendant que les derniers disent le contraire… Certains vont même loin jusqu’à proférer des injures et propos abjects. De simples  » clashs  » disent-ils, mais qui font des victimes sur les réseaux sociaux. Que gagne t-on en publiant les photos nues d’une célébrité, d’un ou d’une ex avec qui on a eu des embrouilles ? Que gagne t-on à faire des vidéos pour insulter son compatriote ou encore un étranger ?

Les Africains ont d’autres combats nobles à mener comme la lutte contre les inégalités sociales, le sous-développement, la corruption, le népotisme, la dictature, la famine etc. Non ! Vous ne rendez pas service à ce beau Continent. Vous tendez plutôt la perche à ceux qui avaient déclaré que « L’Afrique noire est mal partie » et qui y pensent toujours.

Et si de Accra à Conakry en passant par Dakar, Abidjan, Yaoundé, Bamako, Cotonou, N’Djamena, Libreville, Kinshasa, Brazzaville… nous nous étions levés comme un seul homme pour dénoncer les déclarations de René Dumont dans son livre paru en 1962, alors faisons le également contre ces <<inconscients>>qui ternissent l’image de l’Afrique sur Facebook, Instagram et autres.

Aussi bien en Afrique qu’en Europe, en Asie ou en Amérique, les Africains ont du génie. Et c’est ce génie qu’il faut mettre en exergue sur les réseaux sociaux. 

 

 

Martin Mbita

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.