Bannière
Bannière

Bénin : « La Police Républicaine » Bientôt une réalité

Bénin : « La Police Républicaine » Bientôt une réalité

La présidence du Bénin a abrité ce mardi 18 juillet 2017, la cérémonie de remise du rapport de la Commission d’étude de la création de la Force unique de Sécurité intérieure. Devant le Président de la République, Patrice Talon, les membres de son gouvernement, le Haut Commandement militaire et autres autorités politico-administratives, les membres de la Commission ont livré le contenu des fruits de quatre  mois de travail. Trois  allocutions ont marqué la cérémonie solennelle de remise du rapport.

 

 

C’est une première au Bénin l’événement que s’apprêtent à vivre les forces de sécurité.La police et le gendarmerie d’ici 2018 formeront une force unique pour le bonheur des populations béninoises. Dans son adresse, le Général Félix Tissou Hessou, Président de la Commission, a fait un bref état des lieux pour constater que le cloisonnement des Forces de sécurité intérieure béninoises crée une paralysie suicidaire dans un contexte géopolitique de guerre mondiale contre le terrorisme et la grande criminalité. Conscient du fait que l’avenir ne se prédit pas mais se prépare, le Général Felix Hessou estime qu’il s’avère donc nécessaire d’aller vers une Force unique, condition première, composante déterminante de la dynamique des mutations qualitatives qui fondent et fécondent le développement intégral durable. Cette Force unique doit entretenir une constance osmose avec les populations pour acquérir les qualités et les habitudes d’une police du peuple, par le peuple, et pour le peuple.

À sa suite, le Colonel Yaya Soumaïla, premier rapporteur de la Commission, a insisté sur l’enjeu fondamental que constitue la sécurité pour l’équilibre de nos sociétés modernes. De ce fait, l’outil de sécurité intérieure du Bénin doit s’adapter aux menaces modernes. Cet outil doit être remodelé pour la postérité de l’action gouvernementale ; ce qui, selon lui, s’inscrit dans la droite ligne des réformes engagées par le Président de la République Patrice Talon afin de recentrer l’État sur ses compétences. À cet effet, et pour le Colonel Yaya Soumaïla, la réforme des Forces de sécurité intérieure béninoises doit entraîner une révision générale de leur mode d’action et un changement de comportements; le but de l’initiative étant de réduire la criminalité, juguler les crises intérieures…afin de créer un environnement propice au développement.

Les membres de la Commission rêvent d’une Force unique de sécurité intérieure, outil de sécurité adapté à notre société démocratique et à la polyvalence affirmée.

Les travaux de la Commission dirigée par le Général Félix Hessou ont accouché de six  propositions et onze recommandations sur lesquelles le premier rapporteur, le Colonel Yaya Soumaïla, a levé un coin de voile.

Parmi ces propositions, on peut citer :

*l’élaboration du document portant Politique nationale de sécurité intérieure du Bénin ;
*l’élaboration d’une politique de lutte anti-terroriste au Bénin ;
*l’élaboration d’une Loi sur le Renseignement.

Quant aux recommandations, il s’agit entre autres de :

*susciter l’adhésion des institutions de la République, des hauts responsables politiques et de la Société civile à la Réforme ;
*sensibiliser les acteurs de la Sécurité publique et la population ;
*procéder à l’expérimentation de la Police républicaine dans la région septentrionale de notre pays ;
*harmoniser les textes et procédures.

Pour l’essentiel, la nouvelle force sera dénommée « Police Républicaine » et aura un statut paramilitaire. Elle bénéficiera du maintien des attributions de police armée. La Police républicaine ne disposera pas de droit syndical, et ne pourra pas non plus jouir du droit de grève, mais aura des délégués du personnel.

La commission suggère également que la Police Républicaine adopte le modèle de police communautaire qui vise à établir des partenariats stratégiques avec la population en vue de réduire la criminalité en s’attaquant à ses causes réelles afin de trouver des solutions viables et permanentes.

En réponse aux propositions des membres de la Commission, le Président de la République, Patrice Talon, a accentué son intervention sur les motivations de cette réforme. Pour le Chef de l’État, les nouvelles menaces (cybercriminalité, trafic de drogue, etc) exigent une nouvelle définition des rôles ainsi que des nouvelles compétences davantage tournées vers le développement du renseignement. Et pour y parvenir efficacement, la Force unique de Sécurité intérieure ne résultera pas en une simple recherche de synergie entre les unes et les autres des forces, en une simple réorganisation, mais en la naissance d’une nouvelle Force qui gomme les anciennes identités au profit d’une Force unique.

Il assure le Haut Commandement militaire et les membres de la Commission que le Conseil des Ministres prendra les dispositions idoines pour accélérer le processus puisque son souhait est que la concrétisation de la feuille de route démarre dès maintenant. La Police Républicaine sera une réalité dès le 1er Janvier 2018. Un pas vers une révolution dans l’approche de la sécurité intérieure que le gouvernement de la Rupture veut gagner avec l’ensemble des Forces et le peuple béninois.

 

Franck Zingbè

Avec la Cell.Com de la présidence du Bénin

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.