Bannière
Bannière

L’ Afrique du Sud a accordé l’immunité diplomatique à Grace Mugabe

L’ Afrique du Sud a accordé l’immunité diplomatique à Grace Mugabe

Au Zimbabwe, la première Dame, Grace Mugabe, a quitté l’Afrique du Sud, dans la nuit de samedi à ce dimanche 20 août, sans encombre. C’est le groupe audiovisuel public zimbabwéen, ZBC, qui a annoncé, ce dimanche matin, le retour au Zimbabwe de l’épouse du président Mugabe.

 

Grace Mugabe qui accompagnait, à Johannesburg, son mari au sommet de la SADC, est visée par une plainte d’une mannequin sud-africaine, d’une vingtaine d’années. Elle l’accuse de l’avoir frappée à coups de rallonge électrique alors qu’elle rendait visite à un de ses enfants dans un hôtel de Johannesburg. La première Dame zimbabwéenne est bel et bien protégée par une immunité diplomatique dans cette affaire, estiment les autorités sud-africaines.

Le couple présidentiel zimbabwéen a atterri tôt, ce dimanche, à Harare, coupant court au sommet de la SADC qui s’achève, aujourd’hui, à Pretoria.

Grace Mugabe a donc pu rentrer sans encombre malgré la plainte déposée contre elle en Afrique du Sud et les menaces de la police qui avait lancé une « alerte rouge » aux postes-frontière pour l’empêcher de quitter le territoire.

Une notice publiée samedi dans la Gazette Officielle et signée par la ministre sud-africaine des Affaires étrangères, confirme que la Première Dame zimbabwéenne a finalement obtenu l’immunité diplomatique qu’elle réclamait.

On ignore également le détail de ce qui s’est joué, en coulisse, ces dernier jours. Un indice peut-être: vendredi soir, un avion de la compagnie Air Zimbabwe a été retenu au sol à l’aéroport OR Tambo de Johannesburg et samedi, c’est un appareil de la compagnie South African Airways qui a été empêché de décoller depuis Harare, officiellement pour une simple question de permis de vols internationaux.

Cependant, cette crise aérienne soulève bien des soupçons d’autant plus que les vols ont repris, dans la matinée de ce dimanche, au moment même où la Première Dame fait son retour au pays.

L’équipe juridique de la plaignante, Gabriella Engels, a déclaré, ce dimanche matin, qu’elle étudiait de nouveaux recours contre Grace Mugabe.

De son côté, après le départ de Grace Mugabe, l’Alliance démocratique, principal parti de l’opposition sud-africaine, a demandé une enquête parlementaire immédiate sur le rôle du gouvernement dans ce qu’elle appelle « la fuite en pleine nuit de Grace Mugabe pour éviter une procédure criminelle ».

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.