Bannière
Bannière

Attentat à Mogadiscio : au moins 137 morts, très difficiles à identifier

Attentat à Mogadiscio : au moins 137 morts, très difficiles à identifier

C’est un véritable massacre : au moins 137 personnes sont mortes dans l’attaque à la bombe survenue devant un hôtel de Mogadiscio samedi.

 

 

Le président somalien Mohamed Abdullahi Mohamed, dit Farmajo, a rendu visite ce dimanche aux victimes de l’attentat de samedi dans le centre de Mogadiscio.

La police a communiqué ce dimanche un nouveau bilan officiel de l’attaque : au moins 137 personnes sont mortes et 300 autres ont été blessés.

“Nous obtenons différents chiffres pour les victimes de la part des centres médicaux, mais nous avons confirmé pour l’instant 137 morts, la plupart brûlés au point de ne pas être reconnaissables. Le bilan des morts peut être encore plus élevé, car il y a plus de 300 blessés, pour certains d’entre eux grièvement”, a déclaré un responsable de la police, Ibrahim Mohamed.
De nouveaux corps retrouvés dans la nuit

Au moins 20 personnes gisant sur le bord de la route avaient été retrouvées samedi, et au moins 20 corps supplémentaires ont été découverts dans la nuit dans les décombres.

Dimanche matin, 205 patients avaient été admis à l’hôpital Erdogan, dont plus de 100 avec des blessures graves.

Un deuil national de trois jours

L’attentat est survenu en milieu d’après-midi samedi sur le carrefour PK5, situé dans le district de Hodan, un quartier commercial très animé de la capitale avec ses magasins et ses hôtels. L’explosion s’est produite devant l’hôtel Safari, un établissement populaire qui n’est d’ordinaire pas fréquenté par des responsables gouvernementaux.

Le président a décrété un deuil national de trois jours, après cet attentat considéré par les Somaliens comme le pire de l’histoire de leur pays.

Le ministère qatarien des Affaires étrangères a indiqué dimanche sur son compte Twitter que sa mission à Mogadiscio avait été touchée et gravement endommagée par l’explosion, et son chargé d’affaires blessé.

Toujours pas de revendication des shebabs

“C’est une attaque horrible menée par les shebab sur des civils innocents, qui ne visait pas des responsables gouvernementaux somaliens spécifiques. Cela montre combien ces éléments violents sont sans pitié, pour viser sans distinction des gens innocents qui ne faisaient que s’occuper de leurs affaires”, a déclaré le président somalien dans un discours télévisé.

Cet attentat n’a cependant pas encore été revendiqué par les shebab ou aucun autre groupe. Mais les shebab, liés à Al-Qaïda, lancent fréquemment des attaques et attentats-suicides dans Mogadiscio et ses environs.

Les shebab ont juré la perte du fragile gouvernement central somalien, soutenu par la communauté internationale et par les 22 000 hommes de la force de l’Union africaine (Amisom). Ils ont été chassés de Mogadiscio en août 2011 et ont ensuite perdu l’essentiel de leurs bastions. Mais ils contrôlent toujours de vastes zones rurales d’où ils mènent des opérations de guérilla et des attentats-suicides.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.