Bannière
Bannière

Bénin : Décès du président Mathieu KEREKOU, le Bénin se souvient d’un modèle de vie

Bénin : Décès du président Mathieu KEREKOU, le Bénin se souvient d’un modèle de vie

La plus part des chefs d’États africains se font remarquer par leurs gout de l’opulence, leurs courses effrénées pour compter parmi les plus riches de ce monde, au risque de la paupérisation de leur propre pays. En ce qui concerne le général Mathieu KEREKOU, on ne hasarderait pas à tirer les mêmes conclusions. La vie qu’il avait menée, et ce qu’il laisse nous obligent à reconnaitre son gout de la modestie deux ans après sa disparition.

 

On raconte des tas d’anecdotes concernant le général Mathieu KÉRÉKOU, du coup d’Etat de 1972 à la Conférence des forces vives de la nation de 1990, en passant par la riposte de l’agression subit par le Dahomey en 1977. De tous ces bouts d’histoires il y a un pan qui ne ressort presque jamais, l’homme ne s’est pas engraissé sur le dos de  l’État.

Du moins, c’est ce que laisse croire le train de vie de l’ancien Président de la république ainsi que les quelques témoignages fournis ci et là. En effet, le général Mathieu KEREKOU s’est distingué durant toute la durée de son exercice du pouvoir par une discrétion qui se confondait au comportement martial que l’on reconnait aux hommes de de sa carrure. Ce ne sont pas les voyages intempestifs, apanage des chefs d’État africains, l’acquisition de bien immobilier à valeurs monétaires mirobolantes dans les métropoles, les affaires de corruptions qui jalonnent le quotidien de la plus part des gouvernants du continent qui ont marqués la vie de l’homme.

Le mausolée du général Mathieu Kérékou à Natitingou

Un des reporters de l’une des chaines de télévision béninoise qui  c’était rendu dans son village natal, fut surpris de la sobriété dans laquelle vivait les parents du défunt. Pas de véhicules alignés dans un garage dont personnes n’en feraient l’usage, pas de maisons à étages digne de la famille d’un ‟chef du gouvernement”. Et d’ailleurs, les populations du village de Mathieu KEREKOU, village situé à, Natitingou c’était insurgés de ce que le gouvernement en place n’avait pris aucune disposition pour embellir leur modeste lieu de vie avant le jour de l’enterrement il y a deux ans .

Ce n’est donc pas à un simple souvenir d’un décès  que nous assistons, mais à la perte d’une valeur, ou plutôt, d’un modèle de vie, comme on en voie rarement.

 

Franck Zingbè

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.