Bannière
Bannière

La Russie renforce la défense antiaérienne syrienne au risque d’aggraver la crise avec Israël

La Russie renforce la défense antiaérienne syrienne au risque d’aggraver la crise avec Israël

La Russie a annoncé lundi renforcer la défense antiaérienne de son allié syrien à la suite de la destruction par erreur d’un avion russe, provoquée selon le Kremlin par les actes « prémédités » d’Israël, au risque d’aggraver la crise avec l’Etat hébreu.

Une semaine après la destruction par erreur d’un Iliouchine Il-20 de l’armée russe au-dessus de la Méditerranée par la défense antiaérienne syrienne, qui a fait 15 morts, le Kremlin a durci son discours face à Israël, dont les avions, qui effectuaient alors des frappes sur des objectifs dans le nord-ouest de la Syrie, sont accusés d’avoir suscité le tir qui a touché l’appareil russe.

Lors d’une conversation téléphonique lundi avec le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, le président Vladimir Poutine a balayé les démentis apportés par l’armée de l’air israélienne, qui avait dépêché à Moscou jeudi son chef d’Etat major pour s’expliquer.

Selon lui, a rapporté le Kremlin, « ce sont précisément les actions de l’armée israélienne qui sont la principale cause de la tragédie ». Le renforcement des capacités de défense du régime de Bachar al-Assad annoncé quelques heures plus tôt par le ministre de la Défense Sergueï Choïgou « vise avant tout à éviter toute menace potentielle pour la vie des militaires russes », a indiqué la même source.

D’ici deux semaines, l’armée syrienne va recevoir des batteries anti-aériennes S-300, dont la livraison décidée en 2010 était retardée en raison de l’opposition d’Israël, avec qui la Russie entretenait de bonnes relations.

Ces systèmes « sont capables d’intercepter des appareils sur une distance de plus de 250 kilomètres et peuvent frapper en même temps plusieurs cibles dans les airs », a insisté Sergueï Choïgou.

Actuellement, les S-300 opérés par les Russes sont déployés autour de la base navale russe de Tartous, des S-400 plus modernes étant déployés sur la base aérienne de Hmeinim (ouest).

Par ailleurs, « la navigation par satellite, les radars de bord et les systèmes de communication d’avions militaires attaquant des cibles sur le territoire syrien seront neutralisés par brouillage électronique dans les zones adjacentes à la Syrie en mer Méditerranée », a indiqué Sergueï Choïgou.

« Nous sommes convaincus que la mise en place de ces mesures va refroidir les têtes brûlées et empêchera les actes irréfléchis constituant une menace pour nos soldats », a averti le ministre russe. « Dans le cas contraire, nous réagirons de manière appropriée », a-t-il ajouté.

Selon une source occidentale cependant, « le message des Russes ne semble pas s’adresser à la coalition » internationale, qui opère plutôt dans l’Est syrien.

 

Avec  AFP

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.