Bannière
Bannière

Sylvie TCHOUMI TCHOUMKE ; Une lionne au cœur d’or

Sylvie TCHOUMI TCHOUMKE ; Une lionne au cœur d’or

Nous voici dans l’univers d’une camerounaise bilingue qui, grâce à sa pervérance a pu décrocher une License en Droit à l’université de Buea et un Master en Relation Internationale option Management Environnemental et Développement Durable à l’IRIC (Institut des Relations Internationales du Cameroun). Tout n’etait pas rose, mais son combat a toujours été d’affronter avec humour et réussite les défis et obstacles de la vie pour être aujourd’hui celle qui, à 31 ans capitalisent 7 ans d’expériences comme consultante environnementaliste, formatrice sur les thématiques juridiques et environnementales et Responsable Ressources Humaines.

 

Sylvie TCHOUMI TCHOUMKE,  puisque c’est d’elle dont il s’agit, a pour motivation « lutter pour le bien-être social des différentes communautés ethniques du Cameroun, ressentir  la joie à la vue du sourire sur le visage des communautés qui ont obtenu gain de cause dans leurs multiples demandes tant au niveau de l’État que des porteurs de projets comme elle ». Elle croit en la sécurité alimentaire, à une Afrique jouissant d’un environnement sain. Ce pourquoi, c’est au champs qu’elle passe le tiers de son temps et le second à solliciter la plantation des « arbres pour la paix ».

 

« Il faut choisir entre le champagne pour quelqu’un, et l’eau potable pour tous ». Inspirée par cette citation de Thomas Sankara qu’elle considère comme modèle de leadership, Sylvie TCHOUMI TCHOUMKE  travaille à mettre sur place un cabinet qu’elle dénommera « NENA Fî Consulting LTD » et par le biais duquel, elle compte participer activement à la réduction du chômage des jeunes, aiider les entreprises de transformation à respecter la législation sur l’environnement en s’assurant que leurs activités ne portent pas atteinte au bien-être des populations environnantes. Telle est la vision que se fixe Sylvie  » La Lionne au cœur d’or ».

Son cabinet sera pour elle le tremplin idéal pour réaliser des études d’impact environnemental et social, la conception et la réalisation des projets, des actions de développement durable et communautaire, des formations en renforcement de capacités et, surtout mettre à la disposition des jeunes entrepreneurs dans le domaine de l’économie verte, un laboratoire de recherche.

 

Déterminée, rigoureuse et toujours enthousiaste, Sylvie TCHOUMI TCHOUMKE participe aux activités de différentes associations dont Aide 21 qui milite en faveur de la protection de l’environnement, Promise Africa qui milite en faveur du bien-être des enfants et de la jeune fille et surtout, elle préside également l’association Nenâ Fî qui milite en faveur de la préservation de l’environnement et du développement social.

 

Pour exprimer sa vision pour le Cameroun, la dame  Lionne reste formelle : « je voudrais qu’on dépasse le clivage francophone et anglophone pour comprendre que c’est cette diversité ethnique qui est notre force pour maintenir l’unité indispensable pour un développement durable. »

 

Au-delà des frontières du Cameroun, Sylvie TCHOUMI TCHOUMKE croit en une Afrique qui met l’accent sur l’entrepreneuriat et accepte de relever les défis de son temps en se développant tout en préservant notre environnement, une Afrique où tous les Hommes ne se réclament plus propres à un pays mais citoyens africains.

 

Bénéficiaire de la session 12 du programme Busines & Entrepreneurship du YALI Dakar, L’Africaine témoigne : « Le programme m’a apporté beaucoup plus que je ne pensais. Déjà je n’ai pas de connaissance en finance ni en comptabilité, mais à Dakar, j’ai pu maitriser certains aspects financiers tels que le calcul du coût de revient par heure, le compte de trésorerie, le plan marketing et  tout ce qui entre dans la création d’un Business Plan. Aussi, j’ai été capable de monter un BMC et obtenir les orientations pour mon activité. J’ai également été en contact avec plusieurs participants avec qui nous allons travailler pour le développement de l’Afrique. ».

 

Jeune Dynamique à qui les parents ont réussi à inculquer les valeurs et principes qui font d’elle aujourd’hui une personne intègre et tolérante envers son prochain, elle conseille à ses sœurs de : « toujours se fixer des valeurs et d’y croire fermement, ensuite de sortir de la passivité et d’agir avec persévérance encore et encore jusqu’à réussir. ».

Passionnée de lecture et de la nature, elle nous dépose à travers cette assertion toute sa marque:  « lorsque l’homme aura coupé le dernier arbre, pollué la dernière goutte d’eau, tué le dernier animal et pêché le dernier poisson, alors il se rendra compte que l’argent n’est pas comestible ».

Avis désormais  à Nous citoyens du monde.

 

 

Romaric HOUENOU de DRAVO

Directeur de Publication du journal le grand angle

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.