Bannière
Bannière

Le riz à l’épreuve de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Le riz à l’épreuve de la sécurité alimentaire en Afrique de l’Ouest

Le riz,  aliment de base dans  plusieurs pays africains est devenu – aux dires de certains ingénieurs agricoles – non seulement une denrée essentielle à la sécurité alimentaire dans l’espace ouest africain mais également, une des nombreuses perspectives pouvant impulser l’économie de ces États.  Seulement,  il est à remarquer que sa production  est encore insuffisante pour assurer une réelle autosuffisance  pour les populations et ce, malgré une forte demande à la consommation (émanant surtout des pays comme le Nigéria, le Sénégal, la Guinée, le Burkina Faso, le Mali etc.). Ce qui justifie en partie le fort taux d’importation encore enregistré dans ce secteur.

Cette situation, liée à plusieurs facteurs tels que, semences de mauvaise qualité, pratiques agricoles desuettes, faiblesse des politiques rizicoles, devraient interpeller aussi bien nos gouvernants que les acteurs du domaine en l’ occurrence les producteurs.  La promotion de la production locale du riz devrait donc être la préoccupation de nos dirigeants au détriment de l’ importation de cette denrée qui revient beaucoup plus chère et n’apporte pas une plus value conséquente au PIB.

Il est donc apparut de plus en plus nécessaire de miser sur la production locale du riz en perfectionnant nos pratiques agricoles et en nous dotant des meilleurs semences adaptés à nos sols, à nos climats afin  d’assurer une production  de bonne qualité,  accessible à l’achat et ayant l’approbation des consommateurs locaux, sous régionaux et régionaux. Faut-il encore établir des ponts de commercialisation flexibles.

Conscient de cet enjeux, certains pays de l’Afrique de l’Ouest ont intégré  le sous-secteur riz dans les sept pôles développement agricole retenus dans le cadre du Plan Stratégique de Développement du Secteur Agricole 2017-2025 et l’ont réitéré dans leurs différents plans nationaux conçus et visant l’autosuffisance pour le riz. C’est ainsi que dans son Plan National d’Investissement Agricole, de Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle 2017-2021 le Bénin projette produire 600.000 tonnes de riz en 2020. Le Mali, dans le sien affiche son ambition de devenir au cours de la même année exportateur de riz, le Nigéria envisage 12 millions de tonnes et le Sénégal 1,5 millions.

Si en 2018, la production de riz a enregistré un boom avec près de 9,5 millions de tonnes décortiqués selon la FAO (Mali 1,7 millions de tonnes, Nigéria 3 millions de tonnes), il reste cependant un long chemin à faire pour atteindre l’autosuffisance souhaitée. Pour cela, il requiert d’attirer et de maintenir l’attention de nos dirigeants sur l’utilité salvatrice d’une politique rizicole visionnaire qui prenne en compte: l’étude des différents sols des pays ouest-africains pour une maîtrise parfaite des cultures, la variation des types de semences, la préservation et l’amélioration de la santé des sols, la modernisation de la production locale ainsi qu’une harmonisation des réformes commerciales specialement axées sur le riz entre les États de l’Afrique de l’Ouest.

Aussi, peuvent-ils s’inspirer de l’initiative commune lancé par le Kénya et la Tanzanie visant à améliorer l’accès des exploitants aux conseils agronomiques grâce à l’utilisation des technologies téléphoniques. L’une des difficultés qui minent une production de qualité étant le contact très limité entre les producteurs et les experts agricoles ou les représentants agricoles.

Pour palier ce problème d’accessibilité à  l’ information, certaines  organisations locales kényanes et tanzaniennes ont mis sur pied des plateformes d’apprentissage par SMS, qui ont permis à plus de 230 000 exploitants de recevoir des conseils détaillés sur les protocoles de plantation, les bonnes pratiques agronomiques ainsi que sur les moyens d’utiliser les intrants de manière sécurisée.

La route du développement passe par la sécurité alimentaire et celle-ci exige des politiques agricoles avisées pour une economie florissante.

 

Romaric HOUENOU de DRAVO

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *