Bannière
Bannière

Le Royaume-Uni, l’Allemagne et trois pays d’Asie ferment leur ciel aux Boeing 737 Max

Le Royaume-Uni, l’Allemagne et trois pays d’Asie ferment leur ciel aux Boeing 737 Max

Le Royaume-Uni, l’Allemagne et trois pays d’Asie ont fermé mardi leur ciel aux Boeing 737 Max et d’autres les ont cloués au sol, après deux accidents mortels en moins de six mois impliquant cette nouvelle génération d’appareils.

Un 737 MAX 8 de la compagnie Ethiopian Airlines s’est écrasé dimanche au sud-est d’Addis Abeba peu après le décollage, tuant les 157 passagers et membres d’équipage. Selon un témoin, Tegegn Dechasa, l’arrière de « l’avion était déjà en feu lorsqu’il s’est écrasé au sol » et l’appareil n’a laissé qu’un tas de débris.

C’est un autre exemplaire de ce modèle opéré par Lion Air qui s’était abîmé en mer en Indonésie en octobre, entraînant la mort des 189 personnes à bord, là aussi quelques minutes après le décollage.

Face à cette cascade d’immobilisations de ces appareils, les Etats-Unis ont continué d’afficher leur confiance en Boeing tandis que le président américain Donald Trump a déploré que les avions soient devenus « trop complexes » à piloter.

« Nous continuons à être impliqués dans l’enquête sur l’accident et prendrons les décisions sur les suites à donner en fonction des éléments récoltés », a indiqué à l’AFP une porte-parole de la FAA, l’agence fédérale de l’aviation américaine.

Jusqu’à présent, les Etats-Unis ont décidé de ne pas clouer au sol ces avions, mais veulent obliger Boeing à procéder à des modifications du 737 MAX 8 et du 737 MAX 9.

La FAA a demandé à l’avionneur américain d’effectuer des changements « au plus tard en avril » sur des logiciels et sur le système de contrôle MCAS conçus pour éviter les décrochages.

 

Le Grand Angle avec  AFP

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *