Bannière
Bannière

Quand la guérison passe par les pinceaux

Quand la guérison passe par les pinceaux

Doto Kuassi de son nom d’artiste (Doto signifie docteur en langue fon et goun),  Harold KUASSI est sans doute l’un des rares artistes-peintres qui font de leur art une thérapie. Notre Docteur s’est véritablement engagé dans sa carrière artistique pour soulager, grâce à ses œuvres, les malades et ceux qui comme lui, vivent et s’élèvent grâce à l’art.

Bercé dans sa tendre enfance par les bandes dessinées comme Manga (japonnais), les comiques américains et surtourt l’univers de Marvel, l’artiste a mis le temps qu’il faut pour couver son talent et fini par sortir de son cocon en 2010 avec pleins succès. Nominé au Concours National d’art à double reprise, invité en 2012 par la Fondation Zinsou à participer  au projet de rénovation de la pédiatrie du CNHU, Harold KUASSI n’a pas voulu s’auréoler de ces petites gloires qui suffisent aux petits esprits. Loin, a-t’il voulu aller.

L’art dans l’entendement de Doto Kuassi,  n’a pas de cibles particulières.  Ce qui le conduit très tôt en 2014 à se lancer dans l’organisation des Workshops (ateliers) en peinture destinés aux enfants. Il se veut également être  le porte-pinceau d’une Afrique fière de ses « racines », de ses « plantes », et de ses humbles « connaissances humaines ». C’est  pourquoi en 2017, à l’Institut Français du Bénin, Doto fit une exposition  dénommé  « Doto et Sanda » pour mettre  en exergue sa vision du « Néo art tradi-thérapeutique ».

Dans l’optique d’exporter sa vision et  de faire du Bénin  une terre promise au dieu de l’art,  il s’inscrit en 2018 à l’École Nationale  des Arts de Dijon où, chaque jour il s’évertue à faire découvrir à ses compairs ainsi qu’au public un autre moyen de partager la richesse de nos plantes et de nos racines à travers la peinture. Reste à souhaiter bon vent  à l’idée d’une Afrique qui prospère  et se veut nouvelle  en santé  grâce  aux pinceaux de Doto Kuassi.

 

 

 

 

Romaric HOUENOU de DRAVO

Directeur de Publication du journal le Grand Angle

 

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *