Bannière
Bannière

Côte-d’Ivoire/ Jeff le Béninois Consulting : « Je pense avoir beaucoup d’agences, c’est mon rêve absolu »

Côte-d’Ivoire/ Jeff le Béninois Consulting : « Je pense avoir beaucoup d’agences, c’est mon rêve absolu »

Dans un entretien accordé au Journaliste, le communicateur Web, Jeff Dossou, alias  » Jeff le Béninois » parle de la génèse de son agence  » JLB CONSULTING ». Cette figure emblématique du monde du showbiz ivoirien, Jeff le Béninois, puisque c’est de lui qu’il s’agit n’a pas manqué de livrer ses ambitions à court, à moyens et à long terme.

Voici l’intégralité de l’interview.

Journaliste : Bonsoir Monsieur. Présentez vous s’il vous plaît.
JLB : Je suis Dossou sonagnon Jean François communément appelé Jeff le Béninois.

Journaliste: Pourquoi cette dénomination à conotation flagrante de nationalité ?
JLB : Jeff le Béninois c’est un surnom que mes amis m’ont donné dans le monde du showbiz parcequ’ils voyaient en moi quelqu’un d’ingénieux qui à base des petites choses arrive à faire de grandes choses. Ils m’appelaient Jeff le sorcier et après ils ont commencé par m’appeler Jeff le Béninois sans savoir que j’avais la nationalité.

Journaliste : Parlez nous un peu de la genèse de votre agence JLB Consulting.
JLB : JLB Consulting est née à la base de mes petites activités que je menais sur les réseaux sociaux, la communication web et autres. Ainsi, les gens me sollicitaient pour faire passer leur pubs car j’etais, il faut le dire, bien suivi par pas mal de personnes en Côte D’Ivoire. Du coup, je me suis mis à professionnaliser ce que je faisais et c’est comme ça qu’est né mon agence JLB Consulting.

Journaliste : Pensez vous que c’est en Côte d’Ivoire seul que vous êtes suivi?
JLB : Non! Je suis suivi au Bénin, au Burkina Faso,en France, aux États Unis, à Londre en Angleterre, au Maroc. Dans pas mal de pays au monde.

Journaliste : Pourquoi avoir choisi cette cible qui est la Côte d’Ivoire ?
JLB : Je suis né ici, j’ai grandi ici et j’ai tout fait ici donc j’ai donné priorité à mon environnement immédiat, à mon territoire la Côte d’Ivoire. On ne se lève pas pour dire euh.. Bon voilà je vais attaquer le monde. Je pense que quand on commence un projet, il faut se fixer des branches. On a toujours des objectifs à court, à moyens et à long terme.

Journaliste : Jeff le Béninois, quels sont vos objectifs à court à moyens et à long terme ?
JLB : Euh… Moi, à court terme, j’ai cherché d’abord à impacter et à conquérir mon environnement et maintenant je peux aller conquérir d’autres fronts. A moyen terme, je compte conquérir la sous région et l’Afrique entière à long terme en ayant la plus grande agence de communication web en Afrique. C’est mon vœu le plus absolu. Je laisse les choses aller d’elles-mêmes, je ne me presse pas, je ne force pas. Avoir pleins d’agences par la grâce de Dieu sur qui je compte donc je garde mon calme, la patience tout en travaillant.

Journaliste : Dîtes-nous nous quelles sont vos priorités de l’heure ?
JLB : Je dirai avoir beaucoup de contrats, beaucoup d’argent et beaucoup d’enfant, et avoir Dieu au Centre de ma vie.

Journaliste : Quelles sont les difficultés que vous rencontrez dans vos activités ?
JLB : *La jalousie*. Ce qui est propre à tous les domaines mais je tiens à cause de la compétence à ne plus démontrer. Lorsque vous êtes bon dans ce que vous faites, ça ne manque pas mais avec la grâce de Dieu, j’avance.

Journaliste : Quelles impressions avez vous vous même de vos prestations?
JLB : Vu que je travaille avec les grandes marques et d’autres agences comme Canal+, les brasseries ivoiriennes, 6è Sens, Voodoo Groupe et même la Présidence et bien d’autres, cela suppose que je fais de bonnes choses. Voilà !

Journaliste : Vous venez de citer Voodoo Groupe, surtout quand on sait que son Président Directeur Général a dernièrement fait son entrée en politique, dites-nous, quelles sont vos relations avec les politiques?
JLB : J’ai des relations avec Fabrice SAWEGNON qui est mon mentor que je salue au passage, c’est quelqu’un qui m’a fait, je salue également Guillaume SORO qui m’a aussi aidé. Ce sont des personnes que j’admire beaucoup.

Journaliste:Jeff le Béninois, bientôt au Bénin ?
JLB : Il faut dire que les Béninois n’invitent souvent pas. Or, ils doivent inviter des gens pour des ateliers, des conférences, des Salons pour que ceux qui nous suivent à la télé puissent nous voir physiquement. Ce sera pour nous l’occasion de leur donner des conseils, de les inspirer car aujourd’hui la jeunesse a plus besoin d’exemples que de sensibilisation. Au Bénin j’ai mon artiste Fanicko que je salue et bien d’autres.

Journaliste : Quels conseils avez-vous à donner aux jeunes ?
JLB : Je dirai aux jeunes d’entreprendre où qu’ils soient. Moi je l’ai fait sur une terre étrangère mais aujourd’hui, je l’ai conquis et c’est un acquis. Les diplômes d’accord mais il faut aussi découvrir son talent. Chacun a un talent qui peut ne pas être forcément ce que l’on a étudié et lorsqu’on le découvre, il faut le mettre en valeur. Il faut faire fructifier ses talents et à la bonne période, lorsque le bon moment vient, c’est comme une rencontre de l’ovule avec le spermatozoïde, ça porte toujours ses fruits. Il faut noter que ça nourri parfois plus que le diplôme.

Journaliste : Êtes-vous mariés ?
JLB : Oui je suis marié et père d’un enfant.

Journaliste : Votre mot de la fin?
JLB : Je salue mes frères, mes oncles, ma cousine, mes artistes du Bénin et toutes ces personnes qui nous suivent et je leur demande de ne pas baisser les bras. De persévérer et d’avoir foi en Dieu et le meilleur sera. Merci.

Recueillis par Inocent ALLOUKOUTOUI

Transcription : Aimé AKEKE

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.