Bannière
Bannière

Côte-d’Ivoire : Présidentielles de 2020, Fofana Malick Philippe, Président du CSJ-ADO sonne la grande mobilisation autour du Président Alassane

Côte-d’Ivoire : Présidentielles de 2020, Fofana Malick Philippe, Président du CSJ-ADO sonne la grande mobilisation autour du Président Alassane

La prochaine élection présidentielle en Côte d’Ivoire est prévue pour se tenir en octobre 2020. Avant cette bataille électorale, et au moment où les formations politiques et autres groupements sont au labo pour trouver leur porte-étendard, plusieurs jeunes se sont réunis le samedi 8 juin à Abidjan pour appeler le président Alassane Ouattara à briguer un 3ème mandat.

C’était à l’occasion du lancement officiel du Comité de Soutien des Jeunes pour la candidature du président Alassane Ouattara à l’élection présidentielle de 2020 (CSJ-ADO). Pour ces jeunes, plusieurs raisons ont motivé la création de leur mouvement et de porter leur choix sur le chef de l’exécutif ivoirien. Ces raisons sont entre autres la Constitution de 2016 qui permet au président Ouattara de pouvoir se représenter, sa volonté de rassemblement les filles et fils de la Côte d’Ivoire, son engagement à améliorer les conditions de vie et le pouvoir d’achat des Ivoiriens.

Fofana Malick Philippe, président du CSJ-ADO 2020 a fait savoir au cours de cette cérémonie qu’il n’y a pas plus présidentiable que le président Ouattara en 2020.
Selon lui, il faut laisser le numéro un ivoirien poursuivre et achever ses actions de développement. A l’en croire, c’est cela son destin, et ce destin n’est pas encore achevé. « Il n’y a pas de présidentiable en 2020. Il n’y a qu’un seul présidentiable, c’est le président Alassane Ouattara.
Nous croyons que le destin de l’homme n’est pas achevé. C’est pourquoi, ce qui importe pour nous, c’est de faire en sorte qu’il poursuivre ses actions à la tête de la Côte d’Ivoire jusqu’en 2025 », a-t-il déclaré.

Poursuivant, il a indiqué que le président ivoirien doit rester au pouvoir jusqu’en 2025 pour la paix, la stabilité et l’émergence. Et également parce que le travail d’alternance n’est pas encore achever. «Notre pays a aujourd’hui retrouvé sa stabilité grâce au président Alassane Ouattara.
Mais cette stabilité reste encore à construire afin qu’elle soit plus solide. Nous ne devons pas prendre ce risque inutile de pas réclamer le président Alassane Ouattara.

Pour nous nous, le changement générationnel doit se faire en 2025 pour la paix, la stabilité, l’émergence et le bonheur partagé », a argué le président du CSJ-ADO 2020.
Pour sa part, Ahmed Lahkim président du parti politique français Union démocratique pour la liberté égalité fraternité (UDLEF) par ailleurs parrain de la cérémonie a déclaré que la Côte d’Ivoire va mieux parce qu’Alassane Ouattara est président.

Ajoutant qu’il faut le laisser continuer son œuvre de développement afin que la Côte d’Ivoire atteigne l’émergence. « La Côte d’Ivoire va mieux, elle a encore besoin du président Alassane Ouattara. Il a eu la clairvoyance de poser des actes forts en faveur de la paix et de la stabilité qui sont indispensables pour le développement et l’accélération des projets en Côte d’Ivoire », a-t-il dit.

Le Grand Angle avec Le Sursaut

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.